La syphilis est une IST souvent sans symptômes alors n'oublie pas de te faire dépister !

  • La syphilis est une infection sexuellement transmissible contagieuse, due à la bactérie tréponème pâle (Treponema pallidum).
  • Malgré qu'elle soit moins répandue et qu'elle représente une cause de mortalité et d'invalidité moindre suite au développement d'un antibiotique en 1945. Le nombre de personnes infectées a augmenté significativement. Protégez vous !
  • Les personnes les plus touchées sont les hommes de 25 à 39 ans.

La syphilis se transmet :

  • par contact sexuel (vaginal, oral et/ou anal)
  • par contact direct avec les lésions (chancres et plaques rouges)
  • lors de la grossesse (de la mère à l’enfant).

La syphilis connaît trois stades présentant des symptômes spécifiques :

Stade 1. Les symptômes apparaissent entre 3 et 90 jours après la contamination : ulcère non douloureux (appelé chancre) sur les parties génitales, l’anus, dans la bouche, parfois même la peau. Le chancre disparaît tout seul après 3 à 6 semaines, mais tu es encore porteur(euse) et donc contaminant(e) pour les autres !

Stade 2. Les symptômes surviennent 7 à 10 semaines après la contamination : fièvre, fatigue et problèmes de peau avec éruption cutanée (plaques rouges) au niveau du dos, du ventre, des mains et pieds. Le stade 2 peut également survenir en même temps que le stade 1 comme des années plus tard. Les boutons disparaissent tout seuls mais tu es encore porteur(euse) et donc contaminant(e) pour les autres !

Stade 3. Sans traitement, la syphilis peut perdurer pendant des années sans symptômes (jusqu’à 30 ans !). À ce stade, elle provoque de graves complications :

  • complications cardiaques
  • complications neurologiques (accident vasculaire cérébral, perte de coordination, insensibilité, paralysie, perte de vue, surdité)

Si elle n’est pas traitée à temps, la syphilis peut provoquer de graves complications cardiaques ou neurologiques (accident vasculaire cérébral, perte de coordination, insensibilité, paralysie, perte de la vue, surdité). Cette complication est plus fréquentes chez les personnes vivant avec le VIH.

NE LA PRENEZ PAS À LA LÉGÈRE !

Le dépistage de la syphilis se réalise :

  • via un bilan sanguin et un examen clinique réalisés par un·e médecin
  • via un test rapide

Tes partenaires doivent également être dépisté(e)(s) et traité(e)(s) !

La syphilis se traite par des antibiotiques injectables, très efficaces pour les deux premiers stades de la maladie.

Le troisième stade de la syphilis reste plus difficile à soigner.

Rien n’empêche la syphilis de revenir à la charge une fois traitée et guérie !

Pour se protéger de la syphilis, il faut :

  • utiliser un matériel d’injection stérile
  • éviter le contact avec le sang (tatouage – aiguille et pot d’encre à usage unique, piercing – aiguille à usage unique ou stérilisée) et le contact avec les éruptions cutanées
  • utiliser un préservatif (interne ou externe) et  une digue dentaire

Les symptômes de la syphilis peuvent ne jamais apparaître ou alors disparaître alors que tu as été infecté(e) : il faut donc te protéger et protéger tes partenaires après une prise de risque !

Les préservatifs permettent de réduire les risque d’exposition mais n’offrent pas une protection totale car la syphilis peut se transmettre lors de caresses sexuelles et lors de pratique du sexe oral.