Notice: Undefined index: input in /homepages/3/d763381570/htdocs/app781765318/wp-includes/kses.php on line 1155

QU’EST-CE QUE LE CANCER ?

Un cancer est une pathologie caractérisée par la présence d'une (ou de plusieurs) tumeur maligne
formée à partir de la transformation par mutations ou instabilités génétiques de cellule qui ont la capacité de se multiplier indéfiniment.

 

Leur prolifération échappe au contrôle des cellules environnantes et du reste de l’organisme.

 

COMMENT SE FORME-T-IL ?

 

Les lymphomes sont des cancers du système lymphatique qui affectent les lymphocytes.

Les leucémies sont des cancers du sang et de la moelle osseuse.
Elles sont liées à la multiplication incontrôlée des globules blancs dans la moelle osseuse qui envahissent ensuite le sang.

Les carcinomes sont issus de cellules épithéliales comme la peau, les muqueuses, et les glandes).

Les sarcomes qui sont moins fréquents que les carcinomes, sont issus de cellules des tissus de soutien (l'os, le cartilage...)

Cette première cellule maligne se divise ensuite et forme la tumeur.

 

COMMENT ÉVOLUE UN CANCER ?

Une tumeur grandit et se propage dans les tissus proches d'elle.

Cependant certaines tumeurs acquièrent la capacité de s'échapper de leur tissu d'origine et se propager via les vaisseaux sanguins ou
lymphatiques et aller se loger dans un autre organe pour former un cancer second, on parle alors de métastases ou cancer métastatique.

 

En revanche où qu'il soit situé un cancer est toujours déterminé par son tissu d'origine.
Par exemple un cancer de la prostate ayant envoyé des métastases dans les os ne se transforme pas en cancer osseux.

Ce sont des cancers totalement différents qui se soignent différemment.

 

 

COMMENT UN CANCER SE RELEVE-T-IL ?

Il est important d'aller voir un oncologue et/ou un cancérologue si les symptômes suivant sont très présent et inquiétant.

 

Suivant le type du cancer, la personne malade peut être alarmée par de multiples symptômes comme par exemple :

apparition d’une petite « boule » anormale qui grossit progressivement,

ganglion anormalement gros,

modification progressive de la voix,

troubles du transit,

perte inexpliquée de poids.

 

Ensuite après avoir localisé le cancer par imagerie médicale (scanner, IRM), il est indispensable de faire un examen au microscope appelé une biopsie.

LES CANCERS : MULTIPLES ET DIFFÉRENTS

Derrière le terme cancer se "cachent" une centaine de maladies différentes, sans compter un grand nombre de sous-catégories, puisque chaque organe et chaque type de cellule peut être à l'origine d'une tumeur cancéreuse ! Ainsi, il existe plusieurs formes différentes de cancers du sein, du poumon, du cerveau, etc.

 

Parmi la multitude de cancers qui existent 10 seulement sont fréquemment diagnostiqués :

Cancer du sein,

Cancer de la prostate,

Cancer colorectal (du gros intestin),

Cancer du poumon,

Cancer de la zone tête,

Cancer de la vessie,

La maladie de Hodgkin,

Cancer de la peau (mélanome),

Cancer de l'utérus (endomètre),

Leucémie aiguë (adulte).

 

CANCERS D'ORIGINE VIRALE

Les cancers sont dus a des mutations de cellules somatiques se développant de manière anarchique pour former des tumeurs...

Mais le cancer peut être aussi du à certains virus.

 

Comme l’hépatite B qui s'attaque aux cellules du foie. Il est extrêmement contagieux. Ce virus se transmet par voie sanguine et sexuelle (sécrétion vaginale, sperme, rapport non protégé).

Ainsi l’hépatite B d’après des chercheurs a un lien avec le cancer du foie.

En 2015, dans le monde, 887 000 personnes sont décédées des suites d’une infection liée à l’hépatite B notamment de cirrhose ou de cancer du foie.

Sur la planète, 257 millions de personnes vivent avec une infection par le virus de l’hépatite B.

 

Le papillomavirus est aussi un virus. Il cause des infections au niveau des muqueuses et de la peau. Il n'est pas forcement dangereux pour le corps car dans 90% des cas le système immunitaire l'élimine. Il devint dangereux dans les 10% restant.

Le virus se développe alors dans le corps pendant une durée de 10 à 20 ans et provoquer  ainsi un cancer du col de l’utérus.

Des chiffres très inquiétants chez les femmes :

≈ 30 000 cas de lésions précancéreuses du col de l’utérus sont diagnostiqués chaque année en France.

≈ 3 000 cancers du col de l’utérus sont diagnostiqués en France

 ≈ 1 100 femmes en décèdent.

 

 

CANCER D'ORIGINE BACTÉRIENNE

Après la mutation des cellules de virus pouvant causer elles aussi le cancer,  il existe aussi des cancers liés à des bactéries. Ils sont compliqués à soigner car les bactéries deviennent de plus plus résistantes aux traitements. Les mutations les rendent plus résistantes.

 

Cette nouvelle est inquiétante car la recherche de nouveaux traitements est longue et coûteuse et parallèlement les bactéries évoluent, se complexifient et deviennent très résistantes.

 

TRAITEMENTS EXPÉRIMENTAUX

Des chercheurs d'une université du Texas ont démontrer que en se focalisant sur les cellules cancéreuse avec un nouveau type de bloqueur de la télomérase on pourrais réussir a stopper le développement de la cellule cancéreuse.

 

Et ainsi trouver une nouvelle thérapie innovante et prometteuse pour tuer les cellules cancéreuses, avec moins d’effets secondaires que les autres inhibiteurs.

 

La thérapie est basée sur une molécule 6-thiodG qui dérègle l’horloge biologique cellulaire et mène ainsi les cellules cancéreuses à la mort. Et ils ont pu constater que cette molécules pouvait arrêter la croissance des cellules cancéreuses en culture et diminuer la croissance des tumeurs chez la souris.

 

TRAITEMENTS UTILISÉS AUJOURD'HUI

LA CHIRURGIE

 

La chirurgie oncologique est utilisée dans presque tous les cas. Elle sert a supprimé la tumeur on parle alors de l’ablation de la tumeur.

Le chirurgien opère donc le patient, cependant il existe différentes techniques chirurgicales :

 

La chirurgie au laser, le chirurgien utilise un laser au lieu d’un scalpel,

La cryochirurgie ou cryoablation, une très basse température avoisinant les -110°C est utilisée pour détruire des tissus anormaux,

La chirurgie endoscopique, des petits tuyaux sont utilisés pour atteindre la tumeur par de petites incision ou cavités naturelles comme l’œsophage,

La chirurgie robotique, le chirurgien utilise un robot commandé par ordinateur pour une opération plus précise permettant ainsi d’atteindre certains endroits plus difficiles d’accès.

Cependant, en plus de la chirurgie, d’autres traitements sont mis en place pour les patients.

 

LES RADIOTHÉRAPIES

La radiothérapie externe
La radiothérapie externe ou aussi appelé radiothérapie transcutanée est un traitement consistant à projeter des rayons émis par une source externe sur une zone précise. Pour atteindre la région précise du cancer et la traiter les rayons traversent la peau (d’où l’appellation radiothérapie transcutanée).
La curiethérapie
La curiethérapie est une technique utilisant des éléments radioactifs. Un élément radioactif est placé à l’intérieur du corps soit dans la tumeur soit à son contact. La source radioactive va donc ensuite libérer des rayons qui vont détruire les cellules cancéreuses.
La radiothérapie métabolique
La radiothérapie métabolique ou radiothérapie interne vectorisée consiste à injecter par voie orale ou intraveineuse un élément radioactif sous forme de liquide ou de gélule. La source radioactive va ensuite se fixer sur la zone à soigner, puis va détruire la tumeur cancéreuse.
La radiochirurgie
La radiochirurgie est une nouvelle technique de radiothérapie. Son fonctionnement consiste à projeter un faisceau de rayons qui entoure la tumeur pour la supprimer. La radiochirurgie n’est utile que pour les tumeurs de petite taille et profondes (enlève le risque d’une intervention chirurgicale).

 

LA CHIMIOTHÉRAPIE

 

Qu'est ce que c'est ?
La chimiothérapie est un traitement utilisé pour combattre le cancer grâce a l’administration de médicaments agissant sur les cellules cancéreuses, soit en détruisant celles-ci, soit en les empêchant de se multiplier. Ces médicaments très puissants sont administré avec une fréquence et un dosage régulé en fonction de l’état et de la pathologie du patient. Comme tout traitement puissant pour le cancer, des effets secondaires sont présents tel que des troubles digestifs ou encore la chute de cheveux… Ils sont le plus souvent administrés par voie intraveineuse par l’intermédiaire d’un cathéter ou d’une chambre implantable.
A quel moment est-elle utilisée ?
Selon la maladie ou le stade de celle-ci, la chimiothérapie peut être le premier traitement utilisé ou au contraire être complémentaire de la chirurgie ou de la radiothérapie. On parlera alors de chimiothérapie préventive ou “chimiothérapie adjuvante”.

 

L'IMMUNOTHÉRAPIE

 

L'immunothérapie locale
L’immunothérapie locale est utilisée pour les cancers de la vessie, qui est un cancer ayant tendance à récidiver après l’ablation chirurgicale. On pratique alors des injections de BSG dans la vessie afin de stimuler l’immunité locale
L'immunothérapie générale
L’immunothérapie générale est utilisé plus principalement pour certaines tumeurs comme le cancer du rein, leucémies, lymphomes ou encore myélome et mélanome. Ce traitement utilise des anticorps ou cytokines normalement secrétés par les lymphocytes pour attaquer la tumeur. Il en utilise deux principalement : L’interféron qui est utilisé par doses variables et par injection sous-cutanées. Et L’interleukine ou IL2 est utilisée en perfusion ou par voie sous cutanée.

 

L'HORMONOTHÉRAPIE

 

Qu'est ce que c'est ?
L’hormonothérapie est un traitement anti-cancer qui agit sur l’ensemble du corps. Elle consiste à agir sur certaines hormones qui stimulent les cellules cancéreuses. Elle peut être utilisée seule ou en complément d’autres traitements anti-cancer. Exemple: pour le cancer du sein on peux avoir de l’hormonothérapie suivie d’une chirurgie.
L'administration de «fausses hormones»
Elles se substituent aux hormones stimulant la tumeur, en allant se fixer sur les récepteurs des cellules cancéreuses. Comme les inhibiteurs compétitifs prennent leur place, les hormones ne sont plus en mesure de «nourrir» les cellules cancéreuses. Et donc meurt .
Le blocage de la production des hormones stimulant la tumeur
Le taux d’hormones dans le corps est donc diminué. Ce type d’hormonothérapie est administré aux femmes ménopausées
L'hormonothérapie peut aussi être chirurgicale.
On enlève la ou les glandes qui produisent les hormones stimulant la tumeur qui ne peut dès lors plus s’en «nourrir».

Il faut savoir que le cancer est la première cause de mortalité en France. Les cancers les plus fréquents chez les hommes sont ceux de la prostate, du poumon et du colon. Chez la femme, il s'agit de ceux du sein, du colon et du poumon. Les tumeurs les plus meurtrières sont le cancer du poumon chez l’homme, et celui du sein chez la femme.

 

La transformation d'une cellule normale en une cellule cancéreuse peut être induite par de nombreux facteurs liés aux conditions de vie, à l’environnement ou encore à notre patrimoine génétique. 

 

 

Près de 8 millions de personnes dans le monde meurent chaque année du cancer. C'est également la première cause de décès en France, les cancers les plus fréquents étant ceux du poumon, du sein, de la prostate et du côlon. Mais les progrès dans les domaines de la recherche, du dépistage et des traitements permettent à la France d'avoir l'un des meilleurs taux de survie en Europe (1 personne sur 2 survit cinq ans après le diagnostic). On compte plus de 200 types de cancers différents. 

 

PRÉVENTIONS

 

Eviter de fumer ! C'est l'une dès première cause de cancer au niveau mondiale ,avec la plus grande cause de mortalité évitable (nombre de décès annuelle dans le monde du au tabac + 7 millions de personnes chaque année. )

 

Boire avec modération ( +15 000 décès par cancer étaient dus à alcool.) En particulier le cancer des voies aérodigestives. Il faut savoir qu'il faut 10 ans d’arrêt de la consommation d’alcool pour voir ce risque diminuer. Après 20 ans, il n'y a presque plus de risque de le contracter même taux qu'une personne qui n’a jamais bu.

 

Avoir une alimentation saine (5 fruits et légumes par jours)

 

Avoir une pratique du sport régulière

 

Se protéger lors de rapport sexuelle afin d’éviter infections et maladies.

 

Limiter le contact avec des substances cancérogènes (les herbicides et les pesticide, les radiations, produit chimique industrielle...).

 

Eviter l'exposition au soleil sans protection adéquate (crème avec un indice de 50+ pour maintenir une bonne protection)

 

Vaccin contre certain cancer HPV et le cols de l’utérus

18000000

Nouvelles personnes touchées en 2018

8000000

Décès du cancer chaque an en moyenne

9600000

Décès du cancer en 2018

200

Types de cancers différents